Intranet

Un nouveau scénario évolutif pour les agrumes publié dans la revue Nature

Dans le cadre d'une collaboration internationale, des chercheurs de notre unité mixte de recherche, Patrick Ollitrault (Cirad) et Franck Curk (Inra) ont contribué à l'élaboration d'un nouveau modèle évolutif pour les agrumes en s'appuyant sur des données de re-séquençage complet du génome de 60 variétés et formes sauvages. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature le 7 février 2018.

Les agrumes cultivés sont un bon exemple de complexe d’espèce à évolution réticulée (qui résulte de l'hybridation interspécifique) au sein duquel quatre taxa ancestraux (C. reticulata, les mandariniers, C. maxima, les pamplemoussiers, C. medica les cédratiers et C. micrantha, une espèce sauvage) ont connu une évolution allopatrique (évolution liée à l’isolement d'une sous-population par rapport aux autres : formation d'une barrière physique), dans différentes régions d’Asie. Par la suite, ces taxa, suite à leur mise en contact, ont généré par hybridation sexuée interspécifique les grands types horticoles modernes (orangers, pomelos, citronniers, limettiers).

Poursuivant l’effort du consortium international de génomique des agrumes qui avait produit la séquence génétique de référence des agrumes, et à l’initiative du Centro de Genómica, Instituto Valenciano de Investigaciones Agrarias (IVIA) en Espagne, un partenariat a été mis en place entre des équipes espagnoles, américaines et l’UMR Agap (chercheurs du Cirad et de l’Inra) en France pour analyser l’évolution du genre Citrus et des genres apparentés sexuellement compatibles.

>> Lire la suite - Communiqué de presse Cirad

Publiée : 09/02/2018

Cookies de suivi acceptés