Intranet

Offre de stage : Les pratiques féminines de gestion de la biodiversité agricole dans la moyenne vallée du Fleuve Sénégal

Le stage s’inscrit dans le projet DIVA qui vise à repenser le lien entre la biodiversité agricole et l’alimentation par le biais de l’analyse sociale des activités et pratiques agricoles et alimentaires des femmes.

Le projet DIVA est exécuté en partenariat avec l’ONG Enda-Pronat dans la moyenne vallée du Fleuve Sénégal où la culture du riz irrigué, encadrée par des normes agro-économiques, est en plein développement. Cette intensification accentue le recul de la diversité des plantes cultivées, notamment des cultures de décrue. L’hypothèse centrale est que la perte de biodiversité agricole liée au recul de la diversité cultivée dans une zone d’intensification, s’accompagne d’une perte sur le plan nutritionnel.
Ce stage porte sur le volet « agrobiodiversité-semences ». Il s’articule avec d’autres enquêtes conduites 2 autres étudiants.tes de M2 dans le même lieu : sur le volet socio-anthropologique (les dimensions sociales et genrée de la culture et de la cuisine) et sur le volet nutritionnel (évolution des apports alimentaires et nutritionnels). Les 3 stages DIVA se dérouleront à Guédé (Département de Podor, région du Fleuve Sénégal) en même temps et bénéficieront l’accompagnement de l’équipe Enda-Pronat sur place et d’un encadrement pluridisciplinaire.

Descriptif

Fiche de stage M2 en agronomie-génétique / Projet DIVA
Les pratiques féminines de gestion de la biodiversité agricole dans la moyenne vallée du Fleuve Sénégal

Informations générales

Stage Niveau  : M2
Période de Stage  : mars-juillet 2018 (si possible en fonction du master)
Unité : Agap  -  Equipe : DDSE
Localisation du stage  : Vallée du Fleuve/Département de Podor
Encadrant(s) scientifique(s)  :
Daniele Clavel (clavel@cirad.fr ) et Hélène Joly (helene.joly@cirad.fr )

Objectifs du stage

  • Documenter les modalités des pratiques féminines de gestion de la biodiversité agricole et des semences en distinguant leurs différentes fins (alimentaire, soin, vente)
  • Décrire les composantes de la diversité inter spécifique (différentes espèces de plantes) et intra-spécifique (différentes variétés pour certaines espèces) de la biodiversité cultivée et les modalités de gestion des semences.
  • Etablir les liens entre ces pratiques de gestion locale de l’agrobiodiversité, leur composante sociale et l’alimentation familiale (travail collectif avec les autres stagiaires spécialisés dans ces champs)

Activités

L’enquête aura lieu auprès des ménages de la commune de Guédé sur un échantillon établi avec l’aide de l’équipe d’Enda-Pronat présente sur place.
Etablissement de questionnaires en complémentarité avec ceux des deux autres étudiants de M2
Partage de plan d’interview, free listing et questionnaire

1- Collecte de l’information

Basée sur des interviews individuels et collectifs semi-directifs en vue d’établir une liste de descripteurs de l’agrobiodiversité (plantes et pratiques) à dire d’acteur sur l’état actuel des plantes (y compris plantes sauvages et arbres) et des pratiques ainsi que sur leurs évolutions. Les descripteurs sont les informations relatives aux plantes et aux pratiques (= réponses à des questionnaires semi directifs dans un premier temps). Ces informations concerneront :

  •  les plantes : noms des plantes (espèces), nom des variétés (s’il y a lieu), cycle, saisonnalité, caractères morpho-phénologiques d’intérêt, modalités de sélection, modalités de gestion de semences
  • les pratiques et usages (= pratiques féminines ou mixtes) : en lien avec l’alimentation, le soin, la vente, description de la pratique, modalités d’utilisation (consommation, transformation, vente), motivations (et contraintes) des choix de plantes et de pratiques 
  • l’évolution des plantes et des pratiques y compris le repérage des espèces ou variétés qui ont des valeurs patrimoniales, culturelles et esthétiques: à pratiquer sur un échantillon de personnes appartenant à des générations anciennes et nouvelles ou dans des groupes

2- Attendus de l’enquête

Ces descripteurs seront convertis en indicateurs (chiffrage sur échelle) pour traduire :

  • l’état actuel de la diversité des plantes (y compris sauvages et arbres) et des variétés : nombre d’espèces et de variétés manipulées par les femmes uniquement, nombre d’espèce et de variétés manipulées par les hommes et les femmes
  • l’état actuel des pratiques de sélection et de gestion des semences : score traduisant la diversité des modalités pour les plantes féminines et les plantes mixtes
  • les changements dans la diversité des productions et la saisonnalité des productions : numérotés sur une échelle (issus des confrontations intergénérationnelles) 
  • Description qualitative des stratégies d’adaptation mises en œuvre par les femmes en relation avec la nutrition et le soin.

Sur la base des indicateurs et descripteurs établis à travers les autres questionnaires connectés (sociaux et nutritionnels, cf autres stages), il sera procédé à une analyse d’information (interdisciplinaire) permettant une première mise en perspective de l’hypothèse testée. 

Profil

Niveau master 2 en : agriculture, environnement, sélection, génétique des populations, développement agricole. Une première expérience d’enquêtes socio-techniques est un atout.

Compétences

  • Compétences en agronomie, génétique des populations, écologie.
  • Intérêt pour les approches interdisciplinaire (nutrition + socio-anthropologie et agronomie) et en collaboration avec les organisations de la société présentes sur le terrain
  • Aptitude et gout pour les études et enquêtes de terrain, le contact, le travail en équipe et la prise d'initiatives.
     

Publiée : 31/10/2017

Cookies de suivi acceptés