Intranet

Certifié norme spécifique NFS96-900 aux Antilles

Le Centre de ressources biologiques plantes tropicales (CRB-PT) géré aux Antilles par le Cirad et l’Inra vient d’être certifié selon la norme spécifique aux centres de ressources biologiques : NF S96-900. Un gage de professionnalisme et de qualité.

Interview de Marc Boisseau, responsable qualité du CRB-PT et de Danièle Roques, gestionnaire des collections du Cirad.

Le CRB vient d’obtenir une certification. Qu’apporte ce label ?

Marc Boisseau : La mission d’un centre de ressources biologiques est d’acquérir, de conserver, de fournir du matériel biologique et les informations qui lui sont associées. La certification que l’équipe vient d’obtenir atteste de la qualité des activités du CRB conduites dans le respect des réglementations en vigueur. Ce système qualité assure également la traçabilité du matériel végétal. La certification est une reconnaissance de notre équipe Cirad-Inra composée de quinze personnes réparties en Guadeloupe et Martinique. C’est aussi et surtout un gage de professionnalisme pour nos « clients ».

Quelles sont les ressources rassemblées ?

Danièle Roques : Le CRB comprend actuellement cinq collections de plantes cultivées : quatre du Cirad - bananiers, manguiers, canne, ananas - et une de l’Inra - igname. Ces collections sont conservées au champ et au laboratoire (in vitro) pour certaines variétés. Un herbier regroupant la majorité des espèces végétales présentes en Guadeloupe et Martinique est aussi géré au sein du CRB par l’Inra. Le CRB conserve ainsi une grande partie de la diversité biologique de plantes tropicales sur plusieurs sites en Guadeloupe et en Martinique : plus de 400 variétés de bananier à Neufchâteau, près de 1 300 variétés de canne à Roujol, 90 variétés de manguier à Godet, 450 variétés d’igname à Duclos en Guadeloupe et aussi 550 variétés d'ananas à Rivière Lézarde en Martinique. Soit environ 2 500 variétés !

Pourquoi conserver toutes ces variétés ?

Danièle Roques : Depuis environ 60 ans, on observe une érosion de la biodiversité consécutive à l’activité humaine et à la modernisation de l’agriculture. Conserver cette diversité génétique est pourtant une nécessité pour notre  sécurité alimentaire. Cela permet par exemple de réagir, en cas de problème phytosanitaire sur une culture. Lorsque survient une nouvelle maladie, nous pouvons chercher dans les collections, les variétés qui présentent les caractères de résistance à cette maladie. Dans le cas de la banane, c'est ainsi que les améliorateurs du Cirad ont identifiés des parents, associant des caractères de résistance et de qualité. Ils ont obtenu une variété  tolérante à la cercosporiose noire, la Cirad 925, qui sera sans doute proposée sur le marché dans les années qui viennent. Les collections sont à la base des programmes d’amélioration variétale.

Qui peut accéder aux variétés conservées au CRB ?

Marc Boisseau : Un grand nombre des variétés conservées par le CRB est disponible sur demande auprès des gestionnaires de collections, Danièle Roques au Cirad et Franciane Gamiette à l’Inra. Cette demande est étudiée et discutée entre le « client » demandeur et le gestionnaire. Les clients sont généralement des équipes scientifiques, d’autres conservatoires et des partenaires socio-professionnels, tels que : Institut technique, Chambre d’agriculture, organismes de formation, ou particuliers. Mais un centre de ressources biologiques n’est pas là pour se substituer à un pépiniériste : le matériel est  fourni en petite quantité à des fins de recherche ou de développement. La mise à disposition du matériel végétal se fait dans le strict respect des règlements nationaux et internationaux sur l’échange de matériel biologique.

Le réseau INTER-TROP des CRB

Grâce au soutien du GIS IBiSA, le réseau « INTER-TROP » des CRB de plantes tropicales a vu le jour en 2010. Il regroupe le CRB VATEL à la Réunion (vanille, aulx tropicaux, légumes lontan), le CRB Caféiers à la Réunion & Montpellier, le CRB Tropicales à Montpellier (riz), le CRB Plantes pérennes en Guyane (cacaoyers, caféiers, hévéas) et le CRB Plantes tropicales en Guadeloupe & Martinique (ananas, bananiers, cannes à sucre, ignames, manguiers, taros). Le CRB Agrumes de Corse a récemment rejoint le réseau. L’objectif de ce réseau est de fédérer les CRB tropicaux et méditerranéens français autour des questions de sécurisation du matériel végétal, de démarche qualité et des systèmes d’information.

Publiée : 05/05/2014

Cookies de suivi acceptés